Histoires Urbaines – La première aventure 2003/2009

« Quartiers du Monde : Histoires urbaines » a été un projet en réseau de formation politique à la participation citoyenne de jeunes, filles et garçons, d'associations et de dialogue avec les autorités locales. Il a été réalisé dans 14 quartiers populaires, de neuf villes des trois continents :
- En Amérique latine : Bogota (Colombie), El Alto (Bolivie) et Rio de Janeiro (Brésil),
- En Afrique : Salé (Maroc), Bamako (Mali) et Pikine (Sénégal)
- En Europe Evry et Montreuil (France), Barcelone et Palma (Espagne).

Dans chaque ville, des professionnels d’associations locales partenaires ont accompagné les jeunes pour réaliser le projet en appliquant les mêmes méthodologies et travaillant sur les mêmes thèmes.

Ce projet nous a permis d’analyser les visions, les positions, les stratégies et les évolutions nécessaires à l’approche du changement social, en plus de créer de vrais partenariats entre les villes et les acteurs du projet.
Il s’est déroulé en trois phases :

Le projet pilote Quartiers du Monde - 2003

La réalisation d’un diagnostic par ville nous a permis de connaître le contexte social et politique des villes participantes, d’identifier les quartiers susceptibles à la réalisation du projet, le profil des jeunes et adultes participants, les associations locales partenaires, ainsi que les stratégies de participation citoyenne dans les villes et quartiers participants.

La phase centrale 2004-2007

Les équipes constitués d'une vingtaine de jeunes accompagnés de deux facilitateurs/trices, ont mené des Recherche-Action Participative sur les discriminations, les politiques publiques et la construction sociale du territoire. Ils/elles ont été formé-es aux méthodologies participatives et de recherche utilisées dans le projet : cartographie sociale, théâtre forum et vidéo recherche. L’ensemble du travail a eu comme fil conducteur « la perspective de genre ».

Un comité de capitalisation a analysé l’ensemble des travaux, échanges, productions écrites et vidéos sur trois axes : identités juvéniles, pouvoir et participation et auto-régulation sociale.

Chaque fin d’année, la réalisation d’une Rencontre internationale a permis de mettre en commun, d’échanger, d’analyser et de proposer le plan d’action de l’année à venir.

En 2007, une évaluation a été réalisée par le F3E. Elle a guidé la réalisation de la deuxième phase du projet : encourager la consolidation des groupes de jeunes et l’autonomisation des jeunes.

La phase de consolidation des groupes – 2007 - 2009

Elle a eu pour objectif de consolider les groupes de jeunes et de leur permettre de continuer leurs dynamiques de réflexion et d’action initiées lors des trois ans de Recherche action participative.

Les groupes de jeunes ont travaillé en particulier sur l’autonomisation et la consolidation des groupes des jeunes. Les équipes africaines et européennes ont réalisé une recherche action participative sur les migrations. Les équipes latino-américaines ont exprimé la nécessité de travailler sur la violence.

A l’issue de cette deuxième phase, certains groupes de jeunes se sont consolidés soit en associations formellement constituées, soit en collectifs informels proches des associations existantes dans les quartiers. Individuellement ou en groupe, ils se sont intégrés dans des réseaux locaux de participation, représentant leur quartier dans les Conseils de la jeunesse de leur ville et autres espaces de discussion locale. Par exemple, les jeunes du groupe de El Alto ont participé au Conseil Municipal de la Jeunesse de la ville, en tant que représentants des jeunes de leur District et à la réflexion sur l'élaboration de propositions pour la Loi de la Jeunesse et l'Assemblée Constituante bolivienne. Actuellement, ils participent toujours au Conseil de jeunes de la ville de El Alto. Les jeunes de Rio de Janeiro militent tous et toutes de manière individuelle dans des associations locales de défense de leurs droits. Les Jeunes de Pikine se sont constitué en association locale et participent à l’animation d’une maison de quartier. Les jeunes de Niamakoro au Mali ont réussi à négocier, avec la Mairie, la construction d’une maison des jeunes dans le quartier et ils/elles assurent l’animation des activités. A Salé, au Maroc, les jeunes ont organisé le Premier forum international de jeunes de quartiers populaires du Monde à partir duquel ils/elles sont en train de construire un réseau national des jeunes qui discutent des enjeux de genre et de droits et participent à la vie sociopolitique de leur quartier.


VIDEO: FIJ 3

video fij3 from Quartiers du Monde on Vimeo.


© QuartierDuMonde