Etudes participatives

Le comité de capitalisation de ce projet a identifié le besoin d'un appui méthodologique pour soutenir les facilitatrices dans l'animation de la réflexion locale.
Nous nous sommes accordés sur la nécessité de les outiller pour travailler en profondeur sur les thèmes définis ensemble pour approfondir et pour capitaliser sur ce projet.

Ce sont les femmes et les facilitatrices du projet sur le terrain qui seront les co-chercheuses des études, guidées et accompagnées par le comité de capitalisation dans un dialogue permanent entre l’académie et le terrain. Il nous semble important, d’utiliser la RAP dans l’étude préalable pour sa capacité de formation et de transformation sociale, qui est l’objet de notre action.

Alphabétisation avec Perspective de Genre

Alors qu’en Amérique latine on parle d’alphabétisation comme un droit fondamental et on utilise des méthodes pour apprendre à lire le monde, de l’autre coté du réseau, en Afrique, on parle d'« alphabétisation fonctionnelle » en utilisant des manuels (souvent de l’Etat) qui renforcent les stéréotypes et affirment les inégalités existantes. En Europe, on alphabétise en utilisant la méthode du Français langue étrangère – FLE - sans aucun manuel/méthode spécifique et sans formation.

Dans tous les cas, la perspective de genre dans les méthodes d’alphabétisation (mais pas seulement) n’apparaît pas, ou n’apparait que très timidement, ce qui fait que les espaces d’alphabétisation perdent la possibilité d’être utilisés dans une perspective citoyenne, d’égalité de genres et de changement social.

Ainsi, au travers de l’étude participative avec les femmes et les facilitatrices du projet, on se propose d’analyser sous l’angle de la perspective de genre, les différentes méthodes, manuels et livres existants et utilisés sur chaque territoire. Le but est de travailler avec les groupes des femmes sur les images et textes des manuels, analyser les messages que ces derniers véhiculent et, finalement, construire un guide méthodologique d’alphabétisation selon la méthode constructiviste de l’éducation populaire susceptible de promouvoir l’égalité de genres.

* Perspective de genre
- Compréhension de l’univers de genre dans les manuels/méthodes,
- Construction du guide d’alphabétisation avec perspective de genre,
- Identification du contexte et du positionnement des institutions publiques en matière d’alphabétisation avec perspective de genre dans chaque territoire.

* Méthodologie : constructivisme, éducation populaire et perspective de genre
- Élaboration d’outils pédagogiques adaptés d’alphabétisation avec perspective de genre,
- Formation des facilitatrices aux méthodes constructivistes et d’éducation populaire avec la perspective de genre.

Economie Sociale et Solidaire et Perspective de Genre, posture de genre des hommes

* Perspective de genre
Suite aux pré-diagnostics rapides et participatifs réalisés avec les femmes du réseau, on a constaté qu’il existe, dans les quartiers populaires du réseau, une méconnaissance des droits humains en général et des droits des femmes en particulier. Aussi bien les femmes que les hommes connaissent peu ou pas leurs droits et donc se retrouvent dans l'impossibilité de les revendiquer. Il existe, également, dans tous les territoires du réseau, une sorte de naturalisation des discriminations et de violences faites aux femmes. Puisque les hommes demeurent présents dans l'espace public et privé et qu'ils contribuent ainsi au blocage d'accès aux droits des femmes et dans la résistance des transformations sociales qui pourraient construire des relations de genre plus justes et égalitaires, ils sont un public important avec qui l'on se doit de travailler.

* Economie sociale et solidaire
Le premier constat qui a été dégagé des différents pré-diagnostics des groupes de femmes du réseau est le manque de clarté concernant le sujet « économie sociale et solidaire ». Souvent, il y a un amalgame entre activité collective économique et projet d'économie sociale et solidaire.

Un diagnostic plus approfondi de leurs actions économiques, de leurs organisations et de leur contexte doit être fourni, afin que nous puissions adopter des stratégies d'action en ESS adaptées à chaque contexte et à chaque groupe de femmes du réseau.

* Opérationnalisation du projet futur
C’est à partir de la capitalisation du processus et des informations obtenues avec l’étude qu’on pourra aborder les prochaines étapes du projet et mieux situer l’accompagnement et la place de l’association QDM en tant qu'animatrice du réseau et coordinatrice du projet.

Cet axe doit :
- Proposer la méthodologie la plus adaptée pour la phase de mise en œuvre du projet;
- Proposer des pistes de partenariats institutionnels et techniques envisageables;
- Définir les moyens humains, techniques et financiers nécessaires à la mise en œuvre du projet.

Capitalisation des diagnostics participatifs

Un diagnostic rapide et participatif a été réalisé avec et par les femmes qui vivent dans les quartiers populaires des huit villes du réseau, soit en Afrique, en Amérique latine et en Europe. Pendant dix mois, les femmes de chaque quartier se sont réunies chaque semaine en groupe avec les facilitatrices des entités collaboratrices, pour analyser leurs conditions de vie : leurs problèmes, leurs défis, leurs forces et leurs opportunités.

Le Comité d’appui à la Capitalisation du projet a rédigé la capitalisation à partir des documents produits par les différentes équipes locales, les échanges et les réflexions réalisés pendant le Séminaire d’analyse transversale, ainsi que les sessions de formation et d’échange avec les femmes et les facilitatrices.

La capitalisation se présente en trois parties: la première est une photographie des femmes; de leurs situations, attentes, forces et limites ainsi que des territoires où se réalise le projet. La seconde est une analyse de l’accès aux droits des femmes du réseau, se focalisant sur ceux qui surgissent le plus fréquemment dans les groupes de femmes, soit par les besoins et la revendication, soit par le silence et les difficultés. Pour ces raisons nous avons dédié un chapitre spécial aux violences vécues par les femmes, car travailler sur ce thème reste urgent et fondamental. Pour terminer, une troisième partie est dédiée à un regard sur les activités productives des femmes, enrichies par des concepts et des réflexions sur l’économie sociale et solidaire.

Ce travail a donné lieu à une publication.


© QuartierDuMonde