Rencontres internationales

Les équipes de travail sont nécessaires pour la réussite d’un projet. Les professionnel-le-s des associations partenaires sont les catalyseur-e-s du travail, les facilitateurs/trices de la réflexion et de l’expression des femmes. Ce sont eux/elles qui construisent l’espace de confiance avec le groupe.

De plus, il est nécessaire d'être formé-e-s aux aspects méthodologiques pour accompagner les femmes dans le processus.
Pour cette raison, nous organisons des sessions de formation adressées aux facilitatrices et facilitateurs qui travaillent à la réalisation du projet « Femmes du Monde ».

Ces espaces permettent également de construire des analyses communes, de débattre, de partager nos défis et de planifier ensemble le projet.

4ème Rencontre Internationale du réseau : « Quand l’approche de genre renouvelle l’ESS : échanges Europe, Afrique, Amérique Latine »

L’économie sociale et solidaire représente entre 7 % et 10 % du PIB mondial et génère des millions d’emplois dans le monde. Elle profite par ailleurs d’une dynamique politique qui vise à lui donner un cadre légal. Il est d’autant plus important pour ses acteurs de promouvoir les valeurs de solidarité et de justice sociale dont elle est porteuse. Pourtant, l’égalité de genre est très souvent absente des débats. L’ESS, alternative au modèle socio-économique dominant, peut-elle faire plus longtemps « l’économie » du genre ?
Car si une grande majorité de ces emplois est occupée par des femmes (les 2/3 environ), l’ESS n’échappe pas à la division sexuelle de la gouvernance et du travail aux dépends des femmes, sources et reflets des inégalités persistantes entre hommes et femmes.

Où en sont les «mouvements» d’ESS de la prise en compte de l’approche de genre et de la promotion de l’égalité femme-homme ? Quels sont les mécanismes prévus par les politiques publiques, et au-delà par l’ensemble des acteurs concernés, contre les inégalités de genre ? Comment impliquer les hommes dans la marche vers l’égalité de genre ?
En retour, en quoi l’approche de genre interroge-t-elle les valeurs et les pratiques dans le champ de l’ESS ? Quelles sont les questions soulevées par « l’économie féministe » aujourd’hui ? Comment ces dynamiques se manifestent-elles sur différents continents, dans différents contextes socio-économiques ?

Les 23 et 24 juin 2017, Quartiers du Monde propose deux jours d’ateliers participatifs, de débats, de projections… à partir d’expériences présentées par les membres du réseau Femmes du Monde et de partenaires en France, de chercheur-e-s et de praticien-ne-s de l’ESS. La participation des habitant-es du 20ème arrdt (et d’ailleurs !) étant fondamentale pour QDM, des outils d’éducation populaire et une facilitation des échanges attentive à chacun-e seront mis en oeuvre.

Le dimanche 25 juin, le marché solidaire et le village associatif proposent un espace de rencontre et d’échanges entre entrepreneur- e-s de l’ESS d’IIe de France et des différents pays du réseau femmes du monde. Inscrits dans la fête de quartier, ils créeront des ponts entre local et international. Un espace de solidarité « en actes » au coeur de Belleville, et pour toutes et tous, une opportunité de sensibilisation à l’économie sociale et solidaire !

3ème Rencontre Internationale du réseau : « Expériences et enjeux de l’économie sociale et solidaire incorporant l’égalité des genres ».

La 3e Rencontre internationale du réseau a eu lieu du 28 septembre au 5 octobre à La Paz, en Bolivie. Cette rencontre a été le fruit d’un travail commun du Centre de promotion des femmes Gregoria Apaza, du réseau des Femmes du monde – MDM, du cycle supérieur des sciences du développement (CIDES-UMSA) et de l’institut HEGOA de l’université du Pays basque.

La 3e Rencontre internationale s’est déroulée en deux parties :
- Le séminaire international : « Expériences et enjeux de l’économie sociale et solidaire incorporant l’égalité des genres ».
Le séminaire international a été le cadre d’exposés, de discussions et d’échanges sur différents courants et perspectives économiques dans le monde et leur contribution à la construction de l’égalité de genre et de la justice sociale : l’économie de l’État, l’économie communautaire, l’économie féministe et l’économie sociale et solidaire. La ministre du Développement productif et de l’Économie plurielle a présenté les différentes politiques publiques boliviennes qui appuient et promeuvent ces secteurs.

- Ateliers de formation/de réflexion sur les « Pratiques des réseaux dans les secteurs de l’ESS », « l’accompagnement des entrepreneurs solidaires avec une perspective de genre » et les « masculinités » en plus de la participation des productrices du réseau MDM à la « Foire du Prado ».

Dans le cadre de la formation, il a été organisé la participation à la « Feria del Prado » où les représentantes des collectifs de femmes et les facilitatrices ont vendu leurs produits, ont observé les autres espaces et les acteurs de vente, ont observé également la production, la communication, ont comparé les prix, ont travaillé sur le développement d’arguments de vente et la préparation à la participation d’un marché international. La participation aux marchés fait partie de la stratégie du programme Femmes du monde (MDM) dans la construction d’un réseau d’entrepreneures solidaires.

Deuxième Rencontre internationale du réseau, Les Masculinités et l’Economie Sociale et Solidaire, Bogota 2015

La 2ème Rencontre Internationale a traité d’un thème nouveau pour la majorité des entités du réseau : “les Masculinités ”. En effet, à partir de la 2ème année du projet (mai 2015-avril 2016) toutes les entités du réseau devront initier un travail avec les « hommes de l’entourage des femmes du projet ». Cette volonté répond aux demandes renouvelées des groupes de femmes, de pouvoir agir auprès des hommes de leur entourage afin de lever les freins qu’ils peuvent représenter dans leur autonomisation.

Afin d’échanger, de réfléchir et de comprendre la construction sociale des masculinités, ainsi que d’identifier les entrées pertinentes sur chaque territoire pour travailler avec les hommes afin d'établir un réel empowerment des femmes, nous avons invité des personnes ressources: Amadou Samaké, Coordonnateur national du programme « Men to Men » de Musonet au Mali, Marcelo Ponce, Responsable du travail des Masculinités au sein de Gregoria Apaza, en Bolivie et Javier Omar Ruiz, Président du « Réseau national pour des masculinités libératrices » en Colombie.

Nous avons également travaillé sur l'axe du projet : l’Economie Sociale et Solidaire avec Perspective de Genre. Afin d’évaluer le chemin parcouru, les apprentissages et les défis sur chacun des territoires concernant cette thématique, la référente a réalisé un premier bilan participatif du travail en ESS-PG. Nous avons également échangé sur le contenu et la forme du futur guide d’ESS-PG et nous avons terminé cette étape par la présentation d’un nouvel outil développé pour l’économie de marché, « le Canevas », qui a été adapté à l’ESS par la référente. Ce nouvel outil est encore en phase d’adaptation, car la perspective de genre devra y être intégrée. Parmi les autres thèmes discutés, nous avons échangé sur l’application des outils de Leadership avec Genre, et approfondi les connaissances et réflexions sur ce thème.

Dans le cadre de la formation en ESS/PG, un marché solidaire au sein du « Marché aux puces de San Alejo » au centre de Bogota a été organisé. Le marché solidaire a permis aux représentantes des groupes des femmes de vendre leurs produits, d’apprendre des autres groupes, ainsi que d’expérimenter la participation à un marché international. La Rencontre s’est terminée par une visite/échange avec les organisations membres de la table/plateforme Hunzahua de « Ciudad Hunza ».

Première rencontre internationale du nouveau processus, Leadership, ESS et Genre, Ouarzazate 2014

La première rencontre internationale du réseau « Femmes du Monde », du nouveau processus « Un réseau d’entrepreneures solidaires », a eu lieu du 19 au 25 mai à Ouarzazate, Maroc.

Les objectifs de cette première rencontre étaient :
1) positionner, comprendre, appréhender le leadership avec perspective de genre (PG) dans le processus ESS avec PG que réalise le réseau;
2) commencer un travail participatif de construction d’un guide de formation en leadership avec PG;
3) poursuivre la formation en ESS avec PG et planifier le nouveau processus en réseau de transformation des activités économiques des femmes en entreprises sociales et solidaires avec une perspective de genre.

Troisième rencontre internationale ESS et GEnre en juin 2013 à Paris

La 3ème rencontre s’est déroulée sur trois étapes, dans différents lieux :
1. L’évaluation participative du projet en réseau, dans les locaux du Centre Social Archipélia, entité locale membre du réseau à Paris - France.
2. Le 1er Forum International sur l’Egalité de genre et l’Economie Sociale et Solidaire organisé sur le 20ème arrondissement parisien, aux Centre d’Animation « Louis Lumière » et « Les Amandiers ».
3. Un marché solidaire international dans le cadre de la fête de quartier organisée par Archipélia, sur le belvédère de Belleville et la rue Piat.

La 3ème Rencontre a réuni des représentantes des facilitatrices et des femmes de tous les groupes du réseau (dont des directrices des entités du réseau), des référentes expertes en Economie Sociale et Solidaire, en Education Populaire et en Perspective de Genre qui ont accompagné le processus de trois ans, la coordination internationale du projet, le groupe des Lundis Femmes Solidaires de Paris 20ème, des représentant-e-s des organisations sociales et des collectifs de femmes de Paris et d'Ile de France, et des représentant-e-s des institutions et des autorités locales. Ont ainsi participé au Forum l'Equipe de Développement Local de Belleville-Amandiers, le Centre Hubertine Auclert, la Chaire de l'Economie Sociale et Solidaire de l'université de Marne-la-Vallée, l’ADEL, Adéquations et des élu-e-s de la Mairie de Paris à la Politique de la ville, à la Vie associative, à l'Egalite femmes/hommes, à l'Economie Sociale et Solidaire, ), la Maire du 20ème arrondissement, la député de la 15ème circonscription (territoire du Forum) et la Ministre déléguée à la réussite éducative au Ministère de l’Education Nationale.

Les différents espaces de la rencontre ont été co-animés par les facilitatrices, les réferentes du réseau et d'autres intervenant-e-s expérimenté-e-s dans les thèmes traités. La présentation et le partage des outils élaborés au sein du réseau ont constitué un des moments forts de la semaine.

Séminaire Economie Sociale et Solidaire avec Perspective de Genre, La Paz – El Alto Bolivie, Mai 2012

Le séminaire fait suite à une Étude Préalable et Participative sur l’économie sociale et solidaire et la posture de genre des hommes de l’entourage dans laquelle sept groupes de femmes de trois territoires (Bamako, El Alto et Paris 20ème) du réseau accompagnés de leur facilitatrices et trois consultant-e-s ont étudié les possibilités et conditions pour transformer leurs activités économiques dans des activités économiques sociales et solidaires.

Ainsi, le séminaire a eu pour objectifs de partager les travaux et recommandations de l’étude préalable et participative, de connaitre l’expérience d’autres groupes de femmes qui sont dans une dynamique d’ESS et d’apprendre à intégrer la perspective de genre dans l’économie sociale et solidaire.
Ce séminaire a réuni une facilitatrice et une femme de chaque groupe participant au réseau, trois référentes thématiques reconnues dans leurs secteurs - Ethel Coté pour l’Economie Sociale et Solidaire et Elena Apilanez et Marta Pello pour la perspective de genre -, et l’équipe de coordination internationale du réseau.

L’association Gregoria Apaza est l’entité du réseau avec la plus grande expérience dans le secteur de l’ESS. En effet, cette entité accompagne depuis plusieurs années des groupes de femmes dans la professionnalisation et l’organisation de leurs activités économiques. De plus, Gregoria Apaza a ouvert dans la ville de La Paz un magasin de commerce équitable.

"Il est important de nous rencontrer, sur l’économie sociale et solidaire, car c’est une façon en tant que femmes de pouvoir changer nos vies autour de cette économie et d’être actrices de changements, dans la quête d’un monde plus équitable et solidaire."
- Cecilia Henriquez, Directrice du Centre Gregoria Apaza

Ce séminaire a été pour le réseau un moment important, car, d’une part, il a été l’espace d’échange et d’apprentissage sur les travaux de l’Étude Participative et Préalable et, d’autre part, il a permis d’initier les activités de l’axe d’économie sociale et solidaire avec perspective de genre dans le réseau International « Femmes du monde ».

Séminaire d’alphabétisation et Perspective de Genre - Ouarzazate, Maroc, 2011

Le Séminaire International d’Alphabétisation avec Perspective de Genre s’est déroulé du 28 mars au 2 avril 2011 dans les locaux de l’Espace Multifonctionnel des Femmes à Ouarzazate.
Il a rassemblé des facilitatrices et alphabétisatrices du réseau Femmes du Monde venues du Maroc, du Mali, du Sénégal, de Bolivie, de Colombie, du Brésil et de France. Étaient présents également, les équipes techniques des projets de la coopération belge installées à Tiznit et à Tata (Maroc), des coordinateurs pédagogiques du réseau du Sénégal et de Bolivie ainsi que la cheffe de service des curricula de la Direction de la lutte contre l'analphabétisme (Maroc).
Deux formatrices référentes en pédagogie constructiviste et en perspective de genre, venant respectivement du Brésil et du Maroc, ont animé le séminaire avec l’équipe de coordination internationale du réseau.

La réalisation de ce Séminaire International d’Alphabétisation avec perspective de genre est une action issue du diagnostic participatif réalisé par et avec les groupes des femmes du réseau durant l’année 2008 qui avait au préalablement identifié la nécessité de travailler l'alphabétisation avec perspective de genre.

Ainsi, l’objectif principal de ce séminaire a été d’apprendre à utiliser une méthode de réflexion sur soi-même, sur son territoire et sur les inégalités de genre que les femmes vivent au quotidien.
Durant le séminaire, nous avons fait alterner théorie, réflexion, échanges et pratique au cours de séances plénières et d'ateliers.
Nous avons présenté, en séances plénières, la méthode constructiviste d’éducation populaire et ses fondements ainsi que les concepts de genre. Nous avons facilité la réflexion sur le sexisme et les échanges durant les travaux des groupes.
Lors des ateliers, nous avons constitué des groupes par langues, par pays et par territoires, afin d’appliquer les outils de l’éducation populaire, permettant d’identifier, d’analyser et de réagir contre le sexisme de façon contextuelle.

Séminaire d’analyse transversale des diagnostics - Témara, Maroc, 2009

Du 26 au 31 janvier 2009, la coordination internationale du réseau a organisé un séminaire de mise en commun des diagnostics participatifs à El Harhoura (région de Rabat), au Maroc. Il a réuni : deux représentants de chaque entité participante, la coordination internationale du réseau et les membres du comité de capitalisation « Femmes du Monde ».
L’objectif était d’échanger sur les processus de participation, leurs défis dans les contextes socio-économiques et culturels de chaque territoire et d’analyser transversalement les diagnostics réalisés par les femmes des quartiers participants. En deuxième partie du séminaire, nous devions construire, ensemble, les bases du projet « Femmes du Monde : un réseau de protagonistes solidaires ».

Les travaux en groupe et les séances plénières ont permis de discuter des trois axes des diagnostics, soit :
1) les femmes sur leur territoire ;
2) femmes, autonomie et droits ;
3) femmes, travail et production.

Également, ils ont permis de dresser un diagnostic transversal (préliminaire) sur les réalités de la perspective de genre dans le monde.
En deuxième partie du séminaire, les groupes ont travaillé sur la construction du projet « Femmes du monde : un réseau de protagonistes solidaires ».

Formation Genre et Recherche Action Participative - Témara, Maroc, 2008

Du 8 au 11 février 2008, la coordination internationale du projet (association Quartiers du Monde) a organisé une session de formation sur la méthodologie de la Recherche-Action Participative (RAP) et sur la Perspective de Genre, à Témara, au Maroc.

La session a réuni les facilitatrices et facilitateurs de Bamako, Pikine, Ouarzazate, Amerzgane, Barcelone et Paris. Les formateurs du projet étaient Alassane Faye, référent pour la méthodologie de RAP, venu du Sénégal et Pilar Trujillo, référente pour la Perspective de Genre, venue de Colombie. La coordination internationale a animé des dynamiques et traduit l’ensemble des présentations et des échanges lors de la formation.

Cette formation avait pour objectifs de :
- Créer un espace de discussion, d’échanges et d’intégration des facilitateurs/trices autour du thème du Genre et de la Recherche Action Participative.
- Former les facilitateurs/trices théoriquement et méthodologiquement pour travailler sur la perspective de genre et la RAP au sein du projet « Femmes du monde », ainsi que dans le cadre des différents projets qu’ils réalisent.
- Etablir des accords de façon participative sur la construction du projet « Femmes du monde ».
- Commencer la construction du réseau.

Pour atteindre ces objectifs, nous avons construit un programme qui incluait des journées de théorie sur le Genre et la Recherche-Action Participative, ainsi que des moments pratiques autour d’outils pédagogiques pour travailler le genre et réaliser une RAP, et des travaux de groupe pour réaliser des analyses de contexte et la formulation d’indicateurs intégrant la perspective de genre.

Durant la formation, chaque équipe locale a présenté le contexte socioculturel dans lequel le projet se développe, ainsi que l’action de l’entité partenaire.
A la fin de la session, des documents de réflexion sur les thèmes de la formation ainsi que des dynamiques de groupe ont été remis aux participant-e-s.


© QuartierDuMonde